Mon Parcours


Quelques réflexions :


La formation statistique en Tunisie :


Au terme d’un cursus de trois ans en ingénierie statistique au sein de l’ESSAI, appuyées par un cycle préparatoire de deux ans en mathématiques, je suis heureux d’avoir accédé à des connaissances abstraites et approfondies qui constituent en quelque sorte le sous-bassement théorique de tout.


J’admire particulièrement le fait de pouvoir tout modéliser, allant jusqu’à comprendre et cerner  l’incertain. Tel est l’objet de la formation statistique.

Ce serait prétentieux de dire que ma formation a été très aboutie, quoique assurée par un corps de professeurs compétents et pédagogues. Et pour cause, la Statistique est parmi les domaines de recherche qui connaissent une effervescence inégalée. 

La Statistique est la discipline qui assure la collecte, le traitement, l’analyse et l’interprétation de données qui sont de plus en plus volumineuses et diverses.  Avec les nouvelles technologies, et plus généralement, le développement notable de tous les secteurs économiques, il est devenu plus que nécessaire de pouvoir maîtriser des flux de données afin de prendre les bonnes décisions.
Les méthodes analytiques sont systématiquement utilisées pour la gestion du risque (Finance et Actuariat), optimisation du portefeuille clients (CRM, Business Intelligence),  la maîtrise des procédés industriels et expérimentaux, etc. Aucun domaine n’est épargné. 

Grâce au développement des systèmes de stockage de données et des réseaux, l’information est devenue mieux disponible et plus … complexe. Du coup, la Statistique ne se contente plus des données numériques ou qualitatives. Il fallait également  fouiller et analyser, entre autres, des blocs de texte, comme par exemple les réclamations des clients d’une entreprise donnée. 


Du théorique à l’application : mon deuxième projet d'études :
 
Cet exemple même a motivé l’un de mes tout premiers projets, qui a porté sur le « Text Mining », une application assez récente de fouille de données qui consiste à classifier et à classer automatiquement des textes en des thèmes. Le projet en lui-même était une initiation passionnante, mais les perspectives qui en découlent sont tellement nombreuses. La littérature regorge des travaux de recherche qui vont dans ce sens.J’étais pressé de faire enfin mon premier pas dans la vie professionnelle, en  trouvant un stage qui pourrait déboucher sur un projet de fin d’études, et pourquoi pas un début de carrière.


Je devais proposer un sujet concret pour convaincre le recruteur, et naturellement, il m’était plus aisé de parler du « text mining » que je venais de connaître de près. Grâce à quelques recherches, j’ai compris que l’intérêt de la fouille des données textuelles réside dans le web, et plus précisément les moteurs de recherche dont les algorithmes prennent en considération la densité des mots-clé dans les pages web. 

Il était clair qu’il fallait développer une solution de « text mining » orientée web (« web content mining »), en collaboration avec des webmasters et des professionnels du web. Ainsi j’ai commencé à faire la connaissance des agences  opérant dans le référencement et le web marketing. J’étais finalement accueilli  dans une société offshore travaillant sur une multitude de sites-clients étrangers. 


Premiers pas dans le monde professionnel :
 
ABC Webmarketing, l’entreprise dans laquelle j’ai évolué avait essentiellement besoin de renforcer son équipe pour faire face à un flux important de projets. Les prestations  de cette agence de référencement consistent à développer sinon améliorer la visibilité des sites clients et ce, en faisant appel aux compétences des pôles référencement naturel et référencement thématique. Pendant un stage de deux mois, suivi par 10 mois de prestation, j’ai pu me familiariser avec les concepts et les outils du référencement : optimisation de contenu pour les moteurs de recherche, audit et veille concurrentielle. 


J’ai compris avec le temps qu’il fallait tôt ou tard découvrir le terrain - le web-marketing - et ses difficultés avant de proposer tout projet de web mining. La connaissance pratique du marketing en ligne est impérative pour se rapprocher des webmasters et des différents acteurs intervenants dans un projet web, afin de reconnaître leurs besoins et défis, et  proposer une solution de web mining (en pratique, web analytics) la plus pragmatique possible. Pour conclure, le web marketing est le premier maillon dans le processus de suivi et d’analyse statistique qui m'a motivé.


De l’application au théorique, et vice-versa : la parfaite symbiose entre la Statistique et le Webmarketing (Mon projet de fin d'études)


Je garde une excellente impression des quelques mois que j’ai passés parmi l’équipe ABC Webmarketing. Dans un souci de compétitivité, l’agence a encouragé son personnel à mener des recherches sur divers volets du web marketing et de présenter chacun, à tour de rôle, un résumé à toute l’équipe. L’ambiance était agréable , mêlant travail d’une part, recherches et exposés d’autre part, comme au bon vieux temps. 

Une de ces présentations a expliqué le reporting et l’élaboration des bilans. Il a été porté à la connaissance de toute l’équipe que grâce aux statistiques d’audience d’un site web client, on peut développer des actions correctives pour optimiser ses actions marketing.

J’ai été saisi par cette présentation et j’y ai trouvé un pont entre ma  proposition initiale de  faire du web analytics et le travail dont j’étais chargé. La direction a été aimable et m’a accordé le temps et les ressources nécessaires pour développer et exécuter mes propositions, c’était alors mon projet de fin d’études.

C’était une excellente opportunité pour faire la connaissance des contraintes grâce à la pratique : des contraintes techniques liées à la collecte et à l’agrégation des données sur les visites, et des contraintes théoriques concernant le choix du modèle statistique adéquat. 

L’idée du projet a été développée pour retrouver enfin un compromis entre la pratique et le théorique. Je reviendrai sur les détails du projet dans un billet à part. Aussi, c’était une expérience riche et valorisante, qui a vraisemblablement passionné toutes les parties, mon encadreur universitaire et l’équipe de la société ont  été unanimes à affirmer que ce travail n’est qu’un début tant au niveau théorique que pratique : Le professeur tout comme le développeur ont constaté qu’une solution  de web analytics devrait être personnalisée et fonctionnelle devrait être mise en place sur le marché. 


Livré à moi-même : L'expérience de lancer un site
 
Au départ, une idée qui tente, mais une fois traduite dans la réalité, on ne peut plus faire marche arrière. Plus le temps passe, plus le site qu'on a créé devient une partie de soi, tel un « bébé » numérique : on en est fier, on prend soin de lui, on dépense pour lui sans réserve, on s’impatiente de le voir grandir et gagner en maturité, et on le défend jalousement.


Un site web, c’est un projet à part entière qui peut évoluer vers un média influent, un outil indispensable, ou encore une entreprise. Parfois, un site peut donner naissance à une entreprise moyennant ses services et/ou son audience. C’est pour dire, le potentiel d’un site est inestimable du moment où l’on sait ce qu’on fait avec et à qui on s’adresse. Avec de l’endurance et la quête de l’innovation, un projet web finit par percer.

Au bout de ma première expérience en tant que e-marketer, j'ai été tenté d'accompagner depuis 2010 le lancement du web-magazine culturel Tounsia consacré à la femme tunisienne: Citoyenne, entrepreneuse, artiste et bonne-vivante.  

L'idée site a été soufflée par la communauté de Tounsia, regroupée autour d'un forum sur Facebook lancé deux ans auparavant. La création du site était aussi motivée par le rêve du gain "facile" (mais légitime) via les bannières, sachant les tarifs pratiqués par certains portails, ce qui n'était pas du tout évident.  


http://www.tounsia4ever.com/



Quatre ans après, j'évalue cette aventure assez aboutie et prometteuse, tout en étant parsemée d'imprévus et de difficultés pratiques. La plateforme (avec son ergonomie et ses fonctionnalités), sa ligne éditoriale et son modèle économique ont été constamment actualisés avec l'évolution rapide des nouvelles technologies et suivant les attentes disparates des annonceurs et des partenaires commerciaux sans oublier les ambitions de la communauté grâce à laquelle le site a vu le jour. 

Le E-entreprenariat en communauté !  

http://www.surfntaste.com/ 

Ce parcours m'a incité à m'intéresser à d'autres expériences similaires en Tunisie et ailleurs. En m'associant à Ichrak Souilem, ancienne collaboratrice sur Tounsia, SurfnTaste.com a vu le jour. 

Ce blog collectif se propose de découvrir et de tester des expériences web et mobiles, et ambitionne de parrainer des projets innovateurs sur le web tunisien en quête d'inspiration, d'autant plus que la Tunisie cherche encore à consolider son économie numérique en démocratisant le e-learning, le e-tourisme, voire même le e-commerce qui a toujours du mal à s'installer proprement sur notre toile.


Autre mariage réussi entre la statistique et les nouveaux médias



L'internaute et les médias tunisiens de l'après-révolution sont de plus en plus intéressés aux chiffres socio-économiques. Ce nouvel engouement m'a encouragé à me lancer dans le data-journalisme, un domaine en vogue mariant la statistique aux nouveaux médias visuels et interactifs. 

Tunelyz.com, lancé en juillet 2012, s'inscrit dans dans cette nouvelle vague, en se focalisant sur le tableau de bord de l'économie tunisienne et sur le paysage politique en pleine effervescence. Le blog doit son évolution à l'interactivité de ses lecteurs et généralement des internautes  dont les questions et les réactions m'ont beaucoup inspiré et motivé.

D'autre part, grâce au soutien des citoyens engagés et de certaines associations et organisations, j'ai eu la chance d'aborder via Tunelyz des thèmes aussi vagues et riches en données comme la nouvelle Constitution tunisienne et les élections, dans le but de promouvoir la démocratie ouverte. 



Mon CV (FR / EN

infographie : dernière mise à jour : Avril 2015